Justice pour Steve : aucune impunité pour les responsables !

Publié le : , par  Sarah

La mort de Steve le 21 juin, lors d’une fête quai Wilson comme chaque année depuis 20 ans les soirs de la Fête de la Musique, ne peut rester impunie. Le rapport de l’IGPN, présenté le jour même de la découverte du corps de Steve, a conduit le Premier ministre à défendre qu’il n’y aurait pas de lien entre l’intervention des forces de l’ordre et la disparition de Steve. Cela résonne comme une provocation et ne peut que susciter la colère et la consternation ! Au vu des récits, des vidéos et rapports sur les faits qui se sont produits le 21 juin, l’action des forces de l’ordre s’est révélée totalement inappropriée ce soir-là.

D’autres enquêtes sont à venir (justice, administration, Parlement), d’autres mobilisations sont à venir. Attac 44 exprime son soutien à la famille et aux proches de Steve.

Les zones d’ombres et les incohérences qui émanent de l’Etat nous amènent à penser, comme pour Amada Traore, Aboubacar Abdou, Aboubakar Fofana, Zineb Redouane, Geneviève Legay (pour ne citer que les dernières victimes emblématiques), à un traitement partial des enquêtes internes de la part de l’IGPN.

Nous dénonçons également les dérives inquiétantes, tant dans la gestion du maintien de l’ordre, que dans le respect des droits humains, dérivés dénoncées par ailleurs par le Haut commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, le Conseil de l’Europe, le Défenseur des Droits, Amnesty International, l’Observatoire nantais des libertés (rapport à consulter ici).

Un rassemblement aura lieu samedi pour Steve. Ne cédons pas à la colère ni au provocations qui feraient le jeu du gouvernement. Donnons une réponse digne de Steve.

Dans le réseau unitaire Justice Sociale et Climatique (ancien collectif 26 mai), nous sommes à l’initiative d’une proposition visant à obtenir la vérité et que justice soit faite pour Steve, via des lettres ouvertes à plusieurs institutions.

Le communiqué de presse de la préfecture sur le rassemblement prévu samedi, qu’elle n’autorise pas, à consulter ici.

Le communiqué de presse du réseau unitaire Justice Sociale et Climatique : Justice pour Steve, à télécharger ci-dessous :

Communiqué de presse unitaire - Justice pour Steve

Le jour même où est annoncée la mort de Steve Maia Caniço, le rapport de l’IGPN (gardé secret depuis le 16 juillet) déclare que son décès n’a aucun lien avec l’intervention policière. Cela ne nous surprend guère : les plaintes déposées lors des mobilisations sociales de ces derniers mois à propos des pratiques policières dangereuses n’ont pas abouti. Le gouvernement tente de masquer les responsabilités policières en impliquant d’autres acteurs ; nous ne serons pas dupes. D’autant qu’en 2017 la police avait renoncé à une intervention dans une situation similaire. Nous réclamons une commission d’enquête parlementaire sur les circonstances de la mort de Steve.

Plus que jamais, il est indispensable que se mobilisent celles et ceux qui n’acceptent pas qu’un jeune soit contraint de fuir en se jetant dans la Loire alors qu’il est en train de danser le jour de la fête de la musique. Aujourd’hui le Préfet interdit tout rassemblement en riposte à la mort de Steve, nouvelle atteinte inacceptable à la démocratie. Nos organisations seront aux côtés de la famille et des ami.e.s de Steve pour la vérité et la justice.

Signataires membres du réseau Justice Sociale et Climatique 44 (d’autres signatures à venir) : Alternatiba, Attac, AVEC, Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Éducation Active, UD CGT, EELV, Ensemble, Fakir, France Insoumise, Gauche Républicaine et socialiste, Gauche démocratique et sociale, Génération.S, GIGNV, NPA, Nos Causes Communes, PCF, Place Publique, UD Solidaires.

Actualité

AgendaTous les événements