[ 🎉FESTISOL 2023 🎉] Rue du Retour - Pièce de théâtre

Mercredi 8 novembre de 17h30 à 20h30 | Maison de Quartier les Dervallières, Nantes 5 Rue Auguste Renoir, 44100 Nantes

Rue du Retour est un spectacle conçu et écrit à partir de lettres de jeunes Palestiniens du Camp de Jénine. Une création théâtrale mise en scène par Alexis Chevalier du Théâtre Messidor, à l’initiative de l’AFPS de Loire-Atlantique.

Depuis plus de 40ans, Joss Dray photographie, des événements, des personnes, des moments de vie du peuple Palestinien. Elle s’est arrêtée dans le camp de Jénine, pour y rencontrer ses habitant.es. et témoigner des conséquences de l’occupation et des violences que l’armée israélienne fait subir quotidiennement aux réfugié.es. Une exposition de photos accompagnée de témoignages des jeunes et des adultes du camp est née de ce long partage/reportage. C’est à partir de ces textes, transmis par J.Dray à Alexis Chevalier qu’est né le spectacle Rue du Retour.
CrĂ©Ă© en 2018, et jouĂ© par des adolescents de la Maison de quartier de la Bottière Ă  Nantes, il a Ă©tĂ© repris en fĂ©vrier 2020 dans une seconde version par des jeunes Ă©tudiant.es pour une prĂ©sentation Ă  l’Espace Cosmopolis de Nantes, en prĂ©sence de J.Dray et d’une dĂ©lĂ©gation de Jeunes Palestiniens de JĂ©nine. En 2022, de nouvelles reprĂ©sentations ont Ă©tĂ© donnĂ©es Ă  Saint-Herblain, Nantes et Blain. Le spectacle a poursuivi son cheminement et une troisième version a Ă©tĂ© interprĂ©tĂ©e par sept comĂ©diennes et comĂ©diens dans une tournĂ©e passant par les « Hivernales » de Saint Herblain, TissĂ© MĂ©tisse au Palais des Congrès de Nantes notamment.
Les textes mis en scène et dits par les jeunes sur scène, accompagnĂ©s de portraits et d’images du camp, portent avec force les paroles des jeunes Palestiniens. Ils disent la souffrance sous occupation dans les douloureux rĂ©cits des massacres et destructions dans le camp en 2002, les angoisse des incursions nocturnes, mais aussi l’espoir d’une vie « normale » : « J’aime bien monter parfois sur les hauteurs du camp ou bien je vais dans la forĂŞt avec mon ami. On y mange, on se prend en photo ». « Mon droit, c’est de sourire et de rĂŞver ».