[Élections européennes 🗳️] Tribune collective "Ne choisissez pas l’extrême droite pour exprimer votre colère" | par un collectif de 70 organisations, à l’initiative de la LDH

15 mai 2024

🗓️ Rendez-vous le 9 juin dans les urnes !

💡Extrait de la tribune :

"Les extrêmes droites, dont la progression se poursuit plus que jamais, exploitent les mécontentements, les ressentiments, les colères. Colères souvent légitimes face à la dégradation du tissu social, à l’arrogance de pouvoirs oligarchiques, et à tant de renoncements face aux injustices sociales et environnementales, au rythme et aux effets du changement climatique et à l’affaiblissement accéléré des services publics.
Mais les extrêmes droites entretiennent ce ressentiment en désignant des boucs émissaires. Car elles ont besoin que le malheur s’étende : elles en vivent, elles s’en nourrissent. Il leur faut toujours plus de divisions, de fragmentation de la société, de repli sur un passé largement mythifié et une identité nationale fantasmée, d’enfermement dans les murs et les centres de rétention, de frontières barbelées, de rejet de l’autre."

👉 Lisez la tribune dans Libération et gratuitement sur le site de la LDH : https://www.ldh-france.org/13-mai-2024-tribune.../

🌐Premiers signataires :

Patrick Baudouin, président de la LDH (Ligue des droits de l’Homme) ; Sophie Binet, secrétaire générale de la CGT Fédération des Services publics (Confédération générale du travail) ; Lucie Bozonnet, secrétaire générale du MRJC (Mouvement rural de jeunesse chrétienne) ; Cécile Duflot, directrice générale d’Oxfam France ; Hania Hamidi, secrétaire générale de l’UNEF ; Benoît Hamon, directeur général de SINGA ; Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France ; Mohamed Mechmache, président de la coordination Pas sans Nous ; Laure Niclot, présidente des Jeunes Européens – France ; Benoît Teste, secrétaire général de la SNES-FSU (Fédération syndicale unitaire) ; Arnaud Tiercelin, co-président du Cnajep (Comité pour les relations nationales et internationales des associations de jeunesse et d’éducation populaire) ; Youlie Yamamoto, porte-parole d’Attac France

Voir en ligne