[Rassemblement] Retrait de la loi « Sécurité globale », marchons pour les libertés

Publié le : , par  Sarah

Samedi 5 décembre 2020 à 15h00
Devant la Préfecture de Nantes

Appel à manifester des associations et syndicats

A l’appel de :

CGT 44, FO 44, FSU 44, Solidaires 44, SAF 44

Syndicat National des Journalistes, Alfa Apel Égalité, Alternatiba, Amnesty International, Association France Palestine Solidarité, Association les Filles, Attac, Club de la presse, Droit au Logement, GIGNV, Greenpeace, Libre Pensée, Ligue des droits de l’Homme, Maison des Citoyens du Monde, Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples, Mouvement National de Lutte pour l’Environnement, Observatoire Nantais des Libertés, Tissé Métisse (liste non close)

Retrait de la loi « Sécurité globale », marchons pour les libertés

Vendredi 27 novembre, à Nantes, Saint-Nazaire et Châteaubriant et le samedi 28 dans tout le pays, les manifestations pour le retrait de la proposition de loi relative à la « sécurité globale » ont connu une affluence massive : 500 000 manifestants, dont beaucoup de jeunes, ont marché pour les libertés.

Fragilisé par une telle mobilisation, le gouvernement tente de manœuvrer en essayant de réécrire l’article 24. Nous demandons le retrait pur et simple de cet article qui met en cause la liberté de la presse et la liberté d’observer. Mais nous exigeons également l’abandon de la totalité du texte car il porte atteinte aux libertés. Il s’attaque en particulier à la liberté de manifester par l’utilisation d’outils de surveillance et d’identification des manifestants, caméras et drones. Sur de trop nombreux points, la proposition de loi, qui va dans le même sens que le Schéma national du maintien de l’ordre, s’oppose aux principes républicains. La privatisation de missions de sécurité publique vers des entreprises de sécurité, les nouvelles prérogatives données aux polices municipales, constituent également des dérives inquiétantes pour la démocratie.

La suppression des crédits de réduction de peine (article 23) pour les auteurs d’infractions contre les forces de l’ordre (notamment) est critiquée, y compris par certains syndicats de la pénitentiaire : une fausse bonne idée, au caractère dissuasif illusoire et contraire à la prévention de la récidive en réalité.

Plus globalement - et dans un contexte de montée du chômage et de la précarité, de démantèlement des services publics et de remise en cause des droits et garanties collectives, de l’assurance chômage et des retraites – la proposition de loi amplifie comme jamais une logique « sécuritaire » dans laquelle la surveillance généralisée de toute la population devient la norme. Cette logique ouvre la porte à de graves tensions sans que la sécurité de toutes et tous soit mieux assurée.

Dans ce contexte et dans le cadre de la journée initiée par la coordination « StopLoiSécuritéGlobale », les organisations syndicales de Loire-Atlantique (CGT, FO, FSU, Solidaires, Syndicat des Avocats de France) et les associations (SNJ, Alfa, Alternatiba, AI, AFPS, AlF, Attac, Club de la presse, DaL, GIGNV, Greenpeace, LP, LdH, MCM, MRAP, MNLE, ONL, TM - liste non close) appellent à un :

Rassemblement devant la Préfecture Samedi 5 décembre 2020 à 15h00

suivi d’une manifestation : préfecture, 50 otages, CHU, petite Hollande, mémorial, esplanade des machine.

Pour cette manifestation en temps de confinement, vous munir nécessairement :
- d’une copie du communiqué ci-dessous
- de l’Attestation de déplacement dérogatoire pour participer à une manifestation déclarée dans l’espace public : Télécharger l’attestation de déplacement dérogatoire
- d’une copie de l’article 3 du décret pour prouver votre droit en cas de contrôle ci-dessous.

Pour plus d’informations sur vos droits de manifester en temps de confinement : Télécharger la fiche "Nos droits en manifestation"

À l’initiative des membres

AgendaTous les événements