Coup de cœur sur une ressource : "Algues vertes, l’histoire interdite"

Publié le : , par  Sophie

Chaque semaine (ou presque), coup de cœur sur une ressource !

La bande dessinée d’Inès Léraud, Algues vertes, l’histoire interdite, faisait partie de notre coup de projecteur mensuel en juin (que vous pouvez retrouver ici). Nous avons décidé d’en faire notre coup de cœur sur une ressource cette semaine car elle est tristement d’actualité.

En effet, crise sanitaire oblige, la destination phare de l’été sera pour beaucoup d’entre nous l’une des nombreuses plages du littoral français. Et si "plage" rime souvent avec "soleil", "bronzage" et "farniente", dans certaines parties de l’Hexagone dont on parle malheureusement trop peu, "plage" rime surtout avec "mensonge d’État", "omerta" et "pollution".... C’est ce dont parle Algues vertes, l’histoire interdite. Or depuis sa publication, l’auteure fait l’objet de plusieurs plaintes en diffamation qui ont entrainé l’annulation de plusieurs de ses projets (présentation de la bande dessinée à des festivals, traductions...). L’occasion était donc trop belle pour lui montrer notre soutien !

"Les articles sur les pollutions créées par l’agriculture intensive en Bretagne dérangent apparemment une bonne partie des décideurs locaux. Ainsi, Inès Léraud, journaliste indépendante ayant notamment réalisé la bande dessinée algues vertes, l’histoire interdite, fait l’objet de plusieurs plaintes en diffamation. Mais la journaliste a aussi été privée du Salon du livre de Quitin (côtes d’ARmor) suite à l’intervention du’n élu de la municipalité. Et, alors qu’une maison d’édition locale avait prévu de publier la bande dessinée en breton, elle a finalemetn annulé le projet par peur de perdre ses subventions du conseil régional de Bretagne... Un comité de soutien à Inès Lérand a été créé (l’équipe de l’a^ge de faire en fait partie), et un site, intitulé "l’industrie algroalimentaire ne nous fera pas taire" a été mis en ligne par l’association Agir pour l’environnement. Sur ce site, vou spouvez écrire de messages de solidarité à la journaliste".
Communiqué L’Âge de faire (disponible à la Maison des citoyens du monde), n°152 juin 2020.

Pour en savoir plus :

- Lire la tribune parue dans Libération le 8 mai 2020 et reproduite sur le site d’Inès Léraud

- Découvrir le comité de soutien à l’auteure

- Lire Bastamag qui en parle ici

Disponible à la MCM : Les Algues vertes d’Inès Léraud, 2019, 160 p.

Résumé : Cette enquête illustrée met à jour un demi-siècle de jeux d’influences de la part des autorités françaises afin de dissimuler la pollution dramatique du littoral breton et, ainsi, protéger l’agro-industrie qui en est la cause. Les auteur·es de cette bande dessinée documentaire font intervenir lanceur·ses d’alerte, scientifiques, agriculteur·rices et politiques qui expliquent comment la fertilisation des terres agricoles et l’épandage de lisiers ont entrainé l’échouage d’algues vertes, à l’origine des taux d’hydrogène sulfuré mortels. Mais l’enquête révèle surtout que, dès les années 1990, les autorités étaient au courant du drame qui se jouait sur les côtes bretonnes et qu’elles ont tout fait pour imposer le silence, protégeant ainsi les intérêts politiques des un·es et les intérêts économiques des autres, entre filières agricole, touristique et scientifique.

À lire ailleurs sur le web : Feuilletez quelques pages de la bande dessinée et découvrez un large éventail de ressources rassemblées autour de l’enquête d’Inès Léraud sur le site kubweb media.

Coup de cœur sur... une ressource

AgendaTous les événements