Lettre aux maires de la métropole nantaise Inter-collectif "Personnes à la rue !"

Publié le : , par  Sarah

Mesdames et Messieurs les Maires de la métropole nantaise,

Lors de la campagne pour les élections municipales, l’inter-collectif « Personne à la rue ! » a interpellé les candidats aux élections municipales pour leur demander de s’engager à ce que personne ne dorme à la rue dans notre Métropole.

La grande majorité des répondants se sont engagés ou sont favorables à mettre en œuvre les revendications cruciales portées depuis des années par les associations et collectifs de terrain.

La situation humanitaire qui existait avant la crise actuelle risque fortement de s’aggraver si vous n’agissez pas et rejetez la responsabilité uniquement sur l’État.

En matière d’hébergement, si l ’État ne répond pas à ses missions, ou se désengage ce que nous pouvons vérifier depuis plusieurs années )), les métropoles et les communes ont la possibilité de prendre le relais.

Aujourd’hui, face à une situation sociale et sanitaire sans précédent , il ne s’agit plus d’être favorable ou de s’engager, mais d’agir dans chaque commune dès maintenant et à la fin du confinement, pour :

- INTERDIRE dans votre commune, par arrêté municipal ou vœux du conseil municipal, TOUTES LES EXPULSIONS des lieux de vie (squats, bidonvilles) et logement locatif sans proposition de relogement digne.

- Mettre en œuvre un recensement de tous les habitats vacants sur la commune, pour mieux préparer les réquisitions temporaires sur la base de la loi de réquisition Il s’agira de forcer le Préfet à mettre la réquisition en œuvre, car depuis le 28/03/2020 le gouverne ment a donné « habilitation » à tous les préfets par un décret. Mettre en place une taxe forte sur ces mêmes vacances (TLV, THLV).

- Mettre en œuvre des baux précaires sur les bâtiments propriété de la municipalité. Ces baux sont signés sous le régime du commodat (article 1876 du Code civil entre la commune ou communauté de commune et en priorité les associations compétente s pour la gestion de l’hébergement et l’accompagnement des personnes à la rue, mais également les associations à vocation humanitaire, sociale ou culturelle.

- Développer ou subventionner sur votre commune la création de petites unités d’accueil assurant un maximum d’autonomie aux hébergés , pour un coût de gestion d’autant plus faible économie sur les repas, la surveillance…) en appliquant l’orientation du projet « logement d’abord » : « s’appuyer sur les compétences des personnes plutôt que sur leurs difficultés ».

- Augmenter les moyens humains des services sociaux sur le terrain (prévention, accompagnement) pour une meilleure prise en charge des ménages en difficultés.

- Créer une commission paritaire qui rendra public ce travail, et les mesures mises en œuvre pour remettre ces habitats au profit des ménages défavorisés et non logés.

Et, comme il n’est pas concevable que les personnes qui ont été mises à l’abri le temps du confinement, ou ont vu leurs conditions de vie améliorées (accès à l’eau …) soient de nouveau remises à la rue ou oubliées dans des lieux de vie indignes (bidonvilles, squats), l’inter collectif « Personne à la rue » insiste pour que ces mesures deviennent pérennes afin de conduire chaque personne vers le droit commun.

Si vous décidez d’agir concrètement sur l’ensemble de ces points pour qu’il n’y ait personne à la rue dans votre commune, les bénévoles des associations seront à vos côtés. .

Plusieurs solutions d’hébergement existent déjà sur le territoire, il est urgent de multiplier leur nombre. La situation nécessite un vrai changement d’échelle.

Nous sollicitons un entretien avec vous, afin d’échanger et de mettre en place ensemble ces différentes solutions dès aujourd’hui.

Nantes le 24 avril 2020,

L’inter-collectif « Personne à la rue ! »

ATD Quart Monde, Afrique Loire, ASAMLA, ATTAC, CIMADE, Collectif des Hébergeurs solidaires de Nantes et alentours, Collectif des Sans-Papiers de Nantes, Collectif Refus de la Misère, Collectif Solidarité Indrais, Collectif Soutien migrants Nantes, Collectif Refus de la Misère, Collectif Solidarité Indrais, Collectif Soutien migrants Nantes, Collectif Urgence jeunes migrants 44, CSF, DAL44, Du Monde dans la classe, Ecole Hors les Murs, Emmaüs 44, GASPROM, GREF, Habitat & Humanisme, JRS Loire-Atlantique, L’ Autre Cantine, L’ Autre Classe, La Maison, LDH, Le Logis Saint Jean, Les Bienveilleurs 44, Ligue de l’Enseignement - FAL 44, Maison des Citoyens du Monde, Médecins du Monde, MRAP, Nosig, Prépa Solidaire, RESF, Romeurope, Secours Catholique, UJM44, L’Intersyndicale 44 (UD CGT - CFDT - FSU - UNSA - SOLIDAIRES 44)

Les plaidoyers de la MCM

AgendaTous les événements