Nous y étions… A la conférence gesticulée sur le dérèglement climatique

Publié le : , par  Mael Cormier

Dans le cadre des Semaines de la Solidarité Internationale, ReporteR était présent le jeudi 26 novembre dernier dans les locaux de la MCM à Nantes pour assister à la conférence gesticulée sur le climat présentée par Mathieu Doray.

Bon, avant toute chose, c’est quoi une conférence gesticulée ? Et bien c’est une forme scénique, un mélange expérimental sur un sujet donné à base de savoirs théoriques, de récits de vie de la part du conférencier mais aussi une dimension politique, citoyenne et responsable : ce qu’on peut faire concrètement pour résoudre le problème.
Sur la forme, c’est très libre ! Stand-up, jeux, échanges avec le public mais surtout beaucoup d’humour et de l’autodérision.

Et pour l’humour, nous avons été servi avec Mathieu Doray !
Chercheur au sein de l’Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer (IFREMER), ce Nantais a décidé de donner une forme originale et ludique à ses interventions publiques pour sensibiliser les citoyens aux problématiques climatiques.

Pour en savoir plus sur Mathieu Doray : lire l’article "Mathieu Doray, un climatomaniaque optimiste"

Cartons puissants et marionnettes

Debout face au public, façon stand-up, Mathieu nous a d’abord expliqué comment il en était arrivé à devenir un « climatomaniaque ».

Puis, de façon très ludique, nous avons eu le droit à une explication très claire sur l’effet de serre et notamment très surpris d’apprendre que « l’eau est en fait le gaz à effet de serre le plus puissant sur terre ».

Fil rouge de la conférence, Mathieu nous a délivré tous ses savoirs par le biais de ses « cartons puissants ». Kézako ? Plutôt que d’utiliser un diaporama informatique classique, il se sert de véritables cartons qu’il fait vivre et sur lesquels sont dessinés chiffres et informations pertinentes.

Deuxième acte de la conférence, les énergies. Selon Mathieu, notre société actuelle est en plein « état d’ébrité énergétique ».
« On ne se rend pas compte de toute l’énergie dont on se sert au quotidien », explique Mathieu. « A titre de comparaison, il faudrait que chacun d’entre nous fasse travailler deux cents personnes chaque jour pour produire toute l’énergie que nous utilisons. »

Puis, Mathieu nous a rejoué en live avec des marionnettes le fiasco des négociations de la Conférence sur le climat 2009 à Copenhague. Avec une bonne dose d’humour, il nous a néanmoins donné toutes les clés pour comprendre comment aucun accord n’a été trouvé entre les différents pays présents.

Enfin, pour terminer sur une note plus positive et optimiste, il nous a donné quelques conseils et gestes à faire au quotidien pour agir individuellement sur le réchauffement climatique. Par exemple : avoir une consommation responsable, acheter des produits biologiques, ne pas surchauffer son appartement (l’ADEME recommande notamment une température ambiante en moyenne de 19°C dans les pièces à vivre en journée)…

Pour vous donner un aperçu de la conférence gesticulée de Mathieu Doray :


Mathieu Doray Part I / Conférence gesticulée par pixso

Archives

AgendaTous les événements

octobre 2017 :

septembre 2017 | novembre 2017