Naître dans un bidonville à Jaïpur EXPOSITION photographique & audiovisuelle de Camille Maloisel

Publié le : , par  Stephanie LANDAIS

L’exposition « Naître dans un bidonville de Jaïpur » présente le contexte du programme de Médecins du Monde, photographié par l’artiste plasticienne Camille MALOISEL

L’Inde, 10 puissance économique mondiale, connaît un taux de mortalité materno-infantile à l’accouchement parmi les plus élevés au monde. Ce fléau touche particulièrement les femmes pauvres vivant dans les bidonvilles, car elles n’ont pas de suivi médical pendant leur grossesse et accouchent souvent sans assistance médicalisée, dans des conditions sanitaires déplorables pour la mère et l’enfant.
Par ignorance ou par peur d’être rejetées, les populations des bidonvilles n’accèdent pas au système de santé du pays. La plupart des habitants sont illettrés, ils ignorent leurs droits, particulièrement ceux qui concernent la santé. Traditionnellement, une fois mariée, la femme doit habiter chez sa belle-famille, elle est au service de toute la famille et passe en dernier pour la nourriture et les soins médicaux. La place de la petite fille n’est pas meilleure.
Depuis 30 ans, JKSMS, ONG indienne partenaire de MdM, développe un programme de scolarisation dans certains bidonvilles de Jaipur, ce qui lui a permis de s’implanter dans les communautés pauvres des basses castes, des intouchables ou des migrants en quête d’un travail. Pour compléter son action sociale, JKSMS a mis en place un programme de santé materno-infantile communautaire en partenariat avec MdM Midi-Pyrénées pour favoriser l’accès aux soins des femmes et des enfants.
Associant leurs savoirs, les deux ONG ont privilégié l’utilisation des dispositifs de santé existants, publics ou privés, afin d’assurer l’autonomie et la pérennité du programme. Ensemble, elles ont imaginé, créé et testé des outils et des actions innovantes adaptées aux habitants des bidonvilles, développant la transmission des informations et créant une confiance réciproque.
La formation et la mise en place de ces agents de santé communautaire (Community Health Workers) facilite les échanges entre les centres de santé et une population pauvre qui était habituée a n’utiliser que sa médecine traditionnelle avec les guérisseurs, les exorcistes et des accoucheuses traditionnelles trop peu formées. JKSMS et MdM ont étendu leurs actions aux gens de la rue, les plus exclus de la société, vivant à même le sol, sous les ponts ou dans les gares parmi les déchets, exerçant les métiers réservés aux intouchables : trier les ordures ou mendier… afin de survivre dans des conditions dramatiques. Les agents de santé communautaires sont issus de la communauté des bidonvilles. Quotidiennement ils font un travail de lien, d’accompagnement et d’éducation à la santé dans leur communauté. Ils assurent la pérennisation des activités du programme.
Après évaluation et validation du programme par un organisme indien indépendant, les institutions indiennes s’intéressent à cette expérience et envisagent de l’intégrer à leur politique de santé.

Infos : Adultes et enfants à partir de 10 ans - Gratuit - En accès libre
Service Agenda 21- Développement Durable, maisonduDD@mairie-reze.fr , 02 40 13 44 10

Agenda

AgendaTous les événements