Retour sur la projection "les Nouveaux Chiens de Garde" Un article des ReporteR MCM

Publié le : , par  Stephanie LANDAIS

Cet article a été écrit par un ReporteR MCM.
Ce groupe de reporters bénévoles vous proposent régulièrement des articles, vidéos, interviews... sur un évènement ou une action liée à l’actualité de la MCM ou du réseau.

En collaboration avec le CNAM et l’école des Mines de Nantes, le Collège des transitions sociétales proposait le 17 mars dernier la projection du documentaire Les nouveaux chiens de garde suivi d’un débat avec l’un des réalisateur, Gilles Balbastre.

Les nouveaux chiens de garde, un documentaire féroce et drôle

Avec force, précision et une bonne dose d’humour, le documentaire pointe la menace croissante d’une information marchandisée, concentrée et produite par des grands groupes industriels du CAC40 (Bouygues, Bolloré, Dassault, Lagardère, Pinault, Arnault…).

Connivence entre journalistes et sphère politique, perte d’indépendance de la plupart des médias, absence de pluralisme de la pensée, ou encore le nombre relativement restreint d’experts économiques tournant dans les médias depuis des années sans jamais préciser leur affiliation aux groupes financiers qui les emploient… Les nouveaux chiens de garde nous propose une série d’arguments forts qui méritent, incontestablement, d’être relevés et qui appellent à tout le moins au débat et à la réflexion.

Bref, un documentaire féroce et drôle dans la lignée de la critique radicale des médias déployée par les médias alternatifs comme Acrimed ou les documentaires de Pierre Carles.

« Pour une information bio fabriquée par des journalistes élevés en plein air ! »

Présent lors de la soirée, Gilles Balbastre, l’un des deux réalisateurs du documentaire, a ensuite répondu aux nombreuses questions de l’assistance tout en partageant sa vision engagée en faveur d’« une information bio, sans trace de libéralisme, de conservateur (ou de conservatisme) et de publicité, fabriquée par des journalistes élevés en plein air, entièrement nourris à l’investigation ! ».

Puis de poursuivre en faisant un parallèle entre « mal-info et mal-bouffe. Et comme la mal-bouffe, la mal-info nuit à la santé et à l’environnement. »

Son remède ? « Multiplier les circuits parallèles de production et de distribution ». Gilles Barbastre est d’ailleurs un membre actif de Nada-info.fr, un organisme indépendant qui soutient « une information sans trace de libéralisme ni de publicité, sans collusion ni connivence ».
Pour en savoir plus : http://nada-info.fr

Le Collège des transitions sociétales proposera une nouvelle conférence-débat le 15 avril prochain à l’école des Mines de Nantes sur le thème : « Vers un nouveau contrat d’entreprise ? » avec la présence de Blanche Segrestin, professeure à Mines ParisTech.
Pour plus d’infos : www.emn.fr/z-de/cts-pdl/

Archives

AgendaTous les événements

octobre 2017 :

septembre 2017 | novembre 2017