Guide sur les migrations : testez vos connaissances et gagnez un agenda solidaire !

Publié le : , par  Stephanie LANDAIS
JPEG - 54.8 ko

Conçu et édité par Ritimo, le petit Guide de survie pour répondre aux préjugés sur les migrations sera disponible mi-février ! Pour tester vos connaissance sur ce thème, répondez aux trois questions ci-dessous jusqu’au mercredi 20 février, et gagner un Agenda 2013 de la solidarité internationale. En cas de bonnes réponses, les vainqueurs les plus rapides seront récompensés, pour ceux qui échouent, courez acheter votre Guide de survie en février !
Cette brochure donne des arguments et des chiffres qui permettent d’invalider les préjugés sur les migrations et de découvrir d’autres discours qui prouvent que les migrations sont le seul avenir possible pour notre planète mondialisée...
Parution : février 2013. Prix : 6 €.

Le Quizz :

1) Qu’est-ce qui permet d’obtenir la nationalité française de plein droit ?

  • A. Le droit du sang, si l’un des deux parents est Français.
  • B. Dix années de résidence sur le territoire français.
  • C. La preuve de sa bonne intégration dans le pays d’accueil.
  • D. Le « dopage » à la culture française (à sa cuisine, à ses auteurs, à sa musique, à ses us et coutumes) et le renoncement à sa culture d’origine.

2) Les immigrés coûtent-ils plus qu’ils ne rapportent à la France ?

  • A. Oui, ils touchent 80 milliards d’euros d’aides sociales et ne payent que 50 milliards de cotisations, impôts et TVA.
  • B. Non, ils payent plus d’impôts (60 milliards) qu’ils ne perçoivent d’allocations (48 milliards).
  • C. Si on prend en compte l’argent utilisé pour combattre l’immigration clandestine (780 millions d’euros de frais d’expulsion par an), on constate qu’une politique migratoire répressive coûte plus qu’elle ne rapporte à l’État français.

3) Quels sont les principaux leviers de développement pour les pays du Sud ?

  • A. L’aide publique au développement, actuellement en berne. Il faut contraindre les pays membres de l’OCDE à respecter leur engagement financier et à faire des efforts supplémentaires.
  • B. Les transferts de fonds des migrants vers leur pays d’origine.
  • C. Les règles du commerce international, qui doivent être changées, pour que les termes de l’échange soient plus favorables aux pays du Sud.

Réponse à envoyer à s.landais@mcm44.org avant le 20 février.

Archives

AgendaTous les événements