La MCM s’oppose à la réforme « Bienvenue en France »

Publié le : , par  Sarah

Nantes, le 24/01/2019

Le gouvernement a fait l’annonce le 16 novembre dernier d’une réforme des dispositifs d’accueil des étudiant.e.s internationaux.ales, « Bienvenue en France ». Elle intègre une augmentation des frais d’inscription des étudiant.e.s internationaux.ales hors UE dans les universités pour les diplômes nationaux. Cette hausse est massive, de 170€ à 2770 € (soit seize fois plus) en licence et de 243€ à 3770 € en master et doctorat.

La MCM, Maison des Citoyens du Monde, fédère une quarantaine d’associations de solidarité internationale de Nantes Métropole et du département de Loire-Atlantique. Son objectif est de promouvoir l’indivisibilité et l’effectivité des droits humains (civiques, politiques, économiques, sociaux et environnementaux) ici et dans le monde.

La MCM veut mettre en évidence et témoigne du fait que la venue d’étudiants internationaux en France contribue à provoquer des rencontres et découvertes réciproques avec les autres étudiants et leurs professeurs, à faire germer des projets sociaux, économiques avec des personnes curieuses ou militantes, à ouvrir les esprits, à renforcer des travaux de recherche, à créer des activités économiques et sociales, à Nantes, en Loire Atlantique, en France … Alors que des études démontrent que l’effort d’accueil mené par la France est largement compensé par les apports économiques [1], la MCM considère que l’accueil des étudiant.e.s internationaux.ales constitue une richesse, révélatrice de l’attractivité culturelle et linguistique de la France.

La MCM rejoint les prises de position adoptées par des associations membres [2] et des syndicats étudiants pour :

- Dénoncer le caractère discriminatoire visant les étudiant.e.s internationaux.ales et non européens parmi les plus précaires, et demander l’application des droits d’inscription identiques à tous.tes les étudiant.e.s, dans le cadre de l’égalité de traitement entre usagers du service public de l’enseignement supérieur et de la recherche ;

- Critiquer les conditions d’accueil existantes et demander des améliorations : coût et difficulté d’obtention du visa, remises en cause abusives de titres de séjour étudiants pour des étrangers en cours d’études, obligation de passer par Campus France, impossibilité de bénéficier des bourses sur critères sociaux, barrière de la langue, difficulté de se repérer dans les différentes administrations françaises…

Comme l’a écrit la Conférence des présidents d’université, « la France a besoin des étudiants internationaux qui contribuent à son développement et à son rayonnement dans le monde ». La MCM, qui œuvre à la solidarité internationale dont les étudiants sont les premiers ambassadeurs, invite ses membres à rejoindre les mouvements sociaux contre la réforme « Bienvenue en France ».

Actualité

AgendaTous les événements

avril 2019 :

mars 2019 | mai 2019