Retours de projets accompagnés par la MCM en 2018 (suite)

Publié le : , par  Sarah

Éveil musical au Pérou et en Colombie - Mayday Brass Hard

Ce jeudi 11 Octobre 2018 le programme était chargé pour la soirée de retour de projet solidaire de la fanfare Mayday Brass Hard, fanfare de l’École Centrale de Nantes, qui avait lieu au Délirium café !
Reconnaissants envers les partenaires qui ont permis la réalisation de leur projet solidaire, les membres de la fanfare ont commencé leur présentation en mettant en avant ces derniers. Ils ont enchaîné sur le contenu de leur projet, le tout entrecoupé de shows de la fanfare !

Le voyage de la fanfare Mayday s’est déroulé en deux temps. Tout d’abord, 5 semaines au Pérou, dans ville d’Andahuaylas (« prairie des nuages colorés » en Quechua) où ils ont été accueillis dans le centre de l’association Munay Wasi, principalement destiné à l’accueil des volontaires français.
Ce lieu d’accueil est composé d’un jardin, de salles de classes pouvant accueillir un total de 100 enfants encadrés par une dizaines d’institutrices et accompagnants. Des cours y sont donnés tous les matins de la semaine. Les membres de la fanfare Mayday Brass’Hard, pendant ces 5 semaines, ont animé deux cours d’éveil musical par semaine. Ils ont également pu participer à l’animation de la « tienda » (petit magasin) et sont sortis de leur zone de confort en contribuant au différentes activités du lieu, de l’entretien du jardin à la fabrication de Nata (une poudre alimentaire fabriquée à base de plante).
En plus de leurs activités au centre, le groupe a pu profiter de temps pour peaufiner leurs morceaux avant de participer notamment à la feria (marché de la ville ayant lieu une fois par semaine), à la fête de la municipalité ou encore aux 50 ans du centre hospitalier de Salud.

Les voilà ensuite arrivés sur le sol colombien, où ils étaient accompagnés cette fois ci par l’ARN (Agencia para la Reincorporación y la Normalización). Logés par la fondation ARINSA du quartier de Los Campos situé à l’Ouest de la ville de Popayan et par le biais de l’ARN, la fanfare a pu prendre part au programme « Instrumento de Paz » durant 7 semaines. Lors de cette période la Fanfare a également réalisé des ateliers d’éveil musical, cette fois ci un peu plus poussés dans le but d’une représentation finale sur le thème du voyage avec les enfants. Le groupe a donc animé 4h par jour des ateliers de chants, danses, et pratique instrumentale. Ils ont également financé l’achat de mélodicas et ont pu être spectateurs lors d’une représentation sur le thème du voyage au théâtre de Popayan avec le groupe d’enfants. L’occasion pour la plupart d’entre eux de découvrir pour la 1er fois une scène et de s’imaginer quelques semaines plus tard à la place des acteurs lors de leur propre spectacle cette fois-ci.

Une nouvelle Fanfare de l’école Centrale, Note in Gamme s’inscrit pour l’année 2019 dans les pas de Mayday Brass’Hard, eux aussi souhaitant réaliser un nouveau projet solidaire, cette fois-ci en Inde, Vietnam et Cambodge.

Projet au Togo - Pand’ia To’go

Pand’ia To’go est une association de solidarité internationale nantaise rattachée à la faculté de médecine de Nantes. Créée en décembre 2018, l’association avait pour but le dépistage et la sensibilisation au diabète de type 2 au Togo durant l’été 2018 (5 semaines).

Encadrés par la DAISSI, une ONG française basée à Caen, Clément, Léane, Mathilde, Camille et Florian se sont rendus dans la région maritime du Togo pendant 5 semaines et demi dans le but de sensibiliser et dépister le diabète de type 2.

Au total, plus de 1244 dépistages on eu lieux et plus de 579 personnes on pu être sensibilisées par l’équipé d’étudiants. À l’aide de l’AHSP-TOGO (Actions Humanitaires pour le Soutien des Populations au Togo) présente sur place, l’équipe d’étudiants a pu échanger avec les personnels des 7 différents centres médicaux et se rendre dans de nombreux villages pour sensibiliser les populations. Ils ont également pu participer à l’amélioration du système de gestion du matériel et de son renouvellement.

Ce voyage fût pour les étudiants l’occasion d’échanger avec les populations, notamment sur des questions d’hygiènes (lavage de main) et autres. Ainsi que de découvrir un nouveau pays et une nouvelle culture.

Projet à Madagascar - Pharmagascar

Ce Lundi 15 octobre à eu lieu la soirée retour de projet de l’association ParmaGascar. Un groupe de cinq jeunes étudiants de 4e et 5e année de pharmacie ce sont rendu du 3 au 29 Juillet 2018 (4 semaines) à Madagascar et plus particulièrement dans les région d’Antsirabe.

Clémentine, Chloé, Meriadec, Amandine et Clémence, missionné par PHI Atlantique (Pharmacie Humanitaire Internationale Atlantique qui est une association dont les pharmaciens assurent la gestion et l’approvisionnement en médicaments des centres de soins caritatifs agréés par les agences régionales de santé.) on pu mener différentes actions.
Comme le tri de médicaments périmés, des non utilisés, la transmission de mode de fonctionnement permettant un roulement des stock des médicaments optimal (cahier du bon stock). Mais également les bon gestes d’hygiène (lavage de mains). Ceci dans les différents centre, écoles, dispensaires de brousse, dispensaire de ville.

Logés dans un centre de franciscains, ils ont pu découvrir que la santé et le religieux sont très liés à Madagascar. Accompagnés au quotidien par des sœurs pour leur déplacement entre les différents points d’actions notamment.

Le but premier de ce projet solidaire était de trouver un lieu de stockage des médicaments ainsi que de le remplir. Ce lieu devait se situer entre le lieu de stockage actuel de tout les médicaments et tous les dispensaires de brousses les plus éloignés au sud. Ceci afin que les temps de trajet pour les réapprovisionnements en médicament soit au moins divisés de moitié. Il y avait également une volonté d’achat d’une ambulance.

Malheureusement, le lieu choisi dans un premier temps n’était pas assez adapté au stokage des médicaments, notamment pour des questions d’hygiène. De plus la personne qui aurai été en charge du lieu n’était pas un professionnel de santé. Quant à l’ambulance, elle s’est transformée en véhicule médicalisé car plus adapté aux chemins de brousse.

Le projet PharmaGascar ne se prolongera pas en 2019 car l’association ne peut pas avancer sans avoir trouvé un lieux de stockage adapté. Ceci ne décourage pas pour autant les étudiants, qui ont trouvé dans la solidarité internationale un domaine dans lequel il souhaitent s’investir dans les années à venir.

Projet au Vietnam - Orth’au bout du monde

Orth’au bout du monde est une association étudiante de solidarité internationale (SI) créée en 2015. Elle a pour objectif d’aider des enfants du monde entier dont l’accès à l’éducation et à la culture est menacé.

En juillet 2016, la première équipe d’Orth’au bout du monde s’est rendue à la Maison des Affections, près de Hue, au centre du Vietnam. Cette structure construite en 2013, précisément dans le village de Huong Ho, accueille des enfants de 5 à 20 ans en situation difficile (décès d’un parent, maltraitance, abandon...). Elle leur offre accès à l’éducation et à la sécurité affective et matérielle dont ils ont besoin.

9 étudiantes en orthophonie ont repris les rênes de l’association en 2018. Leur projet a pris forme autour de 2 grands axes : l’un était de se rendre au Vietnam pour faire de l’animation auprès des enfants de la Maison des Affections, l’autre a été de construire et présenter une vision de la SI qui évolue encore aujourd’hui.

Ce film a été tourné et réalisé pendant et à la suite d’un projet associatif de solidarité internationale au Vietnam. Il traite à la fois de l’expérience solidaire mais aussi des interrogations éthiques que cette dernière a soulevées. Ce court-métrage invite le spectateur à se questionner sur la solidarité internationale en suivant le cheminement que les membres du projet ont eu au cours de leur préparation mais il n’établit toutefois aucune réponse définitive. Les réalisatrices souhaitent inviter chacun à chercher par lui-même des réponses à certaines problématiques éthiques et solidaires que nous avons pu rencontrer.

Des projets accompagnés par la MCM

AgendaTous les événements