Bouts du monde n°35 : Les formes d’une ville

Publié le : , par  Sarah

Revue Bouts du monde - Carnets de voyageurs
N°35 : été 2018

Notre super bénévole, Line, a dépouillé pour vous le n°35/été 2018 de la revue Bouts du monde ! Voici ce qu’on y trouve :

  • Editorial : City trip (Mauxion, William)
  • Ceux qui habitent là, Mongolie (Jentzsch, Céline)
  • La rumeur de la ville, Gabon (Robin-Gazsity, Vincent)
  • Folles métropoles, autour du monde (Chochois, Héloïse)
  • Éphémère, France (Blaster, Loup)
  • Attention à la marche, France (Cloiseau, Alan)
  • Au comptoir de Beyrouth, Liban (Ollivier, Bertrand)
  • Source d’énergie, Hong Kong (Mannaerts, Pascal)
  • Jungle urbaine, Hong Kong (Michel, Valérie)
  • Au futur, Corée du Sud (Buret, Stéphanie)
  • Le village, Singapour (Davinroy, Michel et Davinroy, Caroline)
  • Schizo Tokyo, Japon (Kende, Charlotte)
  • Angkor centre du monde, Cambodge (Deniel-Laurent, Bruno)
  • La jubilation des fantômes, Indonésie (Poinas, Jean-Pierre)
  • New York en roue libre, États-Unis (Barros Costa, Hugo)
  • Pousser les portes, Cuba (Durigneux, Michel)
  • Une ville sous la mer, à bord (Cuzin, Jean-Marie)

Retrouvez la notice complète au lien suivant

Qu’il est difficile de se défaire des premières images d’une ville : New York et les gratte-ciel, Beyrouth et la guerre, Tokyo et les néons, Singapour et l’ordre. Les auteurs de ce numéro ont voulu se confronter à la représentation de villes vue dans les films ou les livres, avant de les ressentir eux-mêmes au hasard de leurs pérégrinations urbaines. Pour en saisir la réalité et en témoigner, ils ont pénétré le cœur de quelques villes et se sont nourris de leur énergie, avec le désir inconscient d’y habiter pour échapper à la frénésie éphémère du "city trip".

Le centre du monde / DENIEL-LAURENT, Bruno (2018)
Il n’est pas besoin de connaître la signification des sculptures et bas-reliefs pour être touché par la féérie des temples d’Angkor. Toutefois, l’auteur a tenu à en savoir le plus possible avant d’oser pénétrer ces ruines jadis "le centre du monde". Après plusieurs années d’étude des textes historiques, il se rend enfin dans la forêt de Kampong Thom, à la découverte des premiers temples construits un demi-millénaire avant les temples centraux d’Angkor. Après s’être imprégné de la géographie et de la symbolique sacrée hindouistes, après avoir pris d’innombrables clichés des sculptures aux infinis détails, il se dirige vers Siem Reap, ville-champignon qui accueille chaque année deux millions de touristes. Quelle n’est pas sa déception en découvrant le temple d’Angkor en piteux état, aux tours effondrées, où grouillent des touristes bruyants et ravageurs ?

Éphémère / BLASTER, Loup (2018)
Le long du chemin des Dunes s’élevait une ville, avec ses habitants, ses commerces, ses activités culturelles et ses possibilités de rencontres : la jungle de Calais. A l’été 2016, Loup Blaster rend régulièrement visite aux migrants du plus grand bidonville d’Europe et participe à leur vie quotidienne : corvée d’eau, courses alimentaires, aménagement des cabanes, mais aussi fêtes, jeux et activités avec les enfants. Il témoigne de la richesse culturelle du "village" où chacun a posé sa maison sur le sable, en la décorant avec toutes sortes d’objets de récupération, comme une oeuvre d’art brut. Il documente tant que possible cette ville éphémère avant que les bulldozers ne viennent tout détruire.

Folles métropoles / CHOCHOIS, Héloïse (2018)
Hélène Chochois n’a jamais visité les villes qu’elle dessine. Mais l’imaginaire et la représentation mentale qu’elle se fait des métropoles ainsi que quelques livres imagés lui suffisent pour dessiner des cartes colorées, complexes, voire fantasmagoriques des villes les plus célèbres au monde, telles que Venise, Le Caire, Tombouctou ou Valparaiso. Il n’est pas question de représenter la ville comme un plan-guide touristique mais de produire un carnet de voyage en 3D, qui recrée l’ambiance, les couleurs et la richesse des cultures des habitants.

Au futur / BURET, Stéphanie (2018)
Pourquoi visiter Songdo, ville futuriste située sur la côte ouest de la Corée du Sud ? Sécurité, hyperconnexion et équipements urbains ont tracé le plan de la ville qui donne à l’auteure le sentiment de voyager en utopie. Une atmosphère de film d’anticipation plane sur les avenues désertes bâties sur les polders de la mer Jaune. A soixante kilomètres de Séoul, la ville-laboratoire ultraconnectée de Songdo est le terrain d’expérimentation du groupe Cisco qui en supervise la construction de 2003 à 2022. Inspirée de Sydney ou New York, Songdo doit être un "aérotropolis" (contraction d’aéroport et de métropolis) relié à l’aéroport international d’Incheon par un spectaculaire viaduc. Cette "smart city", dont le cerveau central contrôle le trafic et la criminalité avec ses caméras de surveillance omniprésentes, symbolise aussi la dictature invisible du numérique, la tyrannie du bien-être et l’obsession de la sécurité.

New York en roue libre / BARROS COSTA, Hugo (2018)
A New York, l’auteur n’a même pas pris le mythique métro. Glissant ses carnets à dessin dans son sac à dos et enfourchant sa bicyclette, Hugo Barros Costa a quadrillé à son rythme les quartiers de Brooklyn, du Bronx, du Queens et de Manhattan, pour ne pas perdre une miette de bâtiment ou d’infrastructure à dessiner. Fasciné par les volumineuses structures métalliques du métro ou des routes suspendues, il se sent enveloppé par l’atmosphère et le mobilier urbains : panneaux, feux de signalisation, néons publicitaires, câbles, escaliers, piliers lui fournissent l’adrénaline visuelle nécessaire à ses dessins.

Pousser les portes / DURIGNEUX, Michel (2018)
A La Havane, où les trottoirs sont une extension des habitations, Michel Durigneux a regardé par les fenêtres restées ouvertes, a poussé les portes et a pénétré dans les arrière-cours, avec l’aimable autorisation des habitants, pour prendre des photos insolites des chambres, des cuisines, des salles d’eau décrépies mais pleines de vie et de couleurs. Ces clichés donnent l’impression étrange de partager l’intimité des Cubains et d’être projeté dans leur quotidien.

Schizo Tokyo / KENDE, Charlotte (2018)
Les villes japonaises cachent leur complexité derrière une apparente simplicité des architectures et une quiétude policée des habitants. Tokyo ne fait pas exception et plonge le voyageur dans la perplexité. La capitale abrite toute la culture japonaise : mélange de modernité avant-gardiste et de traditions ancestrales, de politesse excessive et d’impudence surprenante. Marcher dans Tokyo c’est traverser une mosaïque de quartiers avec chacun une architecture, une ambiance, un mode de vie. Au détour des nombreux parcs et jardins, le voyageur découvre des petites maisons aux airs de campagne, des rues fleuries et silencieuses, coincées sous des autoroutes aériennes et quadrillées par une multitude de voies ferrées. Il faut accepter de ne rien comprendre et de se laisser surprendre par les contrastes qu’offre la ville à chaque coin de rue.

Source d’énergie / MANNAERTS, Pascal (2018)
L’enthousiasme qui émane des photographies de Pascal Mannaerts rivalise avec l’énergie de Hongkong, ville démesurée, inspirante et inépuisable où tous les univers se bousculent : immeubles de quarante étages aux couleurs saturées, temples minuscules cachés au fond des ruelles, marchés bourdonnants de jour comme de nuit, échoppes de "street food" installées dans des parkings souterrains. Chaque espace est optimisé et chaque Hongkongais y trouve sa place, de l’homme d’affaires en costume cravate au senior participant à une séance de taï chi dans un jardin public.

Le village / DAVINROY, Caroline (2018)
Quelle étrange ville-État que Singapour, îlot de quarante kilomètres sur vingt niché au bout de la Malaisie ? Tout a commencé en janvier 2017 pour les auteurs qui pensent découvrir une destination exotique comme tant d’autres. Un an plus tard, ils se sont installés à Singa Pura (la ville du lion) et se sont fondus dans les trois principales communautés (Malais, Chinois et Indiens tamouls) qui font de leur mieux pour vivre ensemble et faire prospérer cette ville-État qui s’est enrichie avec le contrôle du commerce maritime dans le détroit de Malacca. La première impression dégagée par Singapour est puissante : exotisme asiatique des vieilles pierres côtoyant les bâtiments high-tech ultralumineux et les imposants gratte-ciel. Puis le voyageur est assailli de sentiments mitigés où se mêlent la sensation d’étouffer sous les interdictions (Singapour est la championne du monde des panneaux d’interdiction : interdiction de mâcher du chewing-gum, de manger dans le métro, etc.) et le plaisir d’un art de vivre cosmopolite.

Ce numéro de la revue Bouts du monde vous intéresse ? Venez l’emprunter à la Maison des Citoyens du Monde !

Presque 3000 ouvrages sont disponibles, n’hésitez pas à consulter le catalogue Ritimo pour les découvrir...

Archives

AgendaTous les événements

décembre 2018 :

novembre 2018 | janvier 2019