Appel à signatures - Syrie - Lettre Humanitaire

Publié le : , par  Amélie Prins

Lettre Humanitaire pour arrêter le génocide, le siège et le déplacement forcé des populations.

Nous croyons en la force de la conscience humaine et en la capacité des citoyens à influencer la politique étrangère de leur pays. Nous vous adressons ce message ainsi qu’à toutes les institutions parlementaires du monde dans l’espoir de sauver des centaines de milliers de vies humaines menacées aujourd’hui dans la région Syrienne de la « Ghouta Orientale ».

Nous espérons que ce message contribuera à la formation d’un grand mouvement pour arrêter l’actuel génocide contre les civils sur place.

Aujourd’hui les civils de la « Ghouta Orientale » doivent faire face à une campagne de frappes aériennes barbares et à des bombardements de missiles et d’artillerie lourde avec divers types d’armes ; y compris avec des armes internationalement prohibées tel que le Napalm, les bombes au phosphore, les armes chimiques et les gaz toxiques. En plus d’une campagne tous azimut d’incessants bombardements intentionnels et délibérés venant de l’air, les civils doivent faire face à des incursions terrestres qui ont causé l’exode des résidents de leurs villes. Cette campagne massive fait suite à des années de siège, des bombardements incessants et à des campagnes militaires contre la population civile.

En seulement trois semaines, près d’un millier de vies humaines ont été perdues et des milliers de personnes ont été blessées à cause des bombardements intensifs de leur quartier et de leurs bâtiments d’habitation. Parmi les victimes, des centaines d’enfants, de femmes et de vieillards. L’assaut sur la Ghouta est mené en conjonction avec le ciblage de dizaines de points médicaux, d’hôpitaux, d’ambulances, et de centres de défense civile dans le but délibéré d’entraver le secours aux blessés et la récupération des corps des victimes.

Le Régime Syrien et ses alliés refusent de respecter la résolution 2401 du Conseil de sécurité qui avait pour but d’imposer un cessez-le-feu de 30 jours et d’autoriser l’accès aux villes assiégées de la Ghouta pour faciliter l’action humanitaire et permettre l’ouverture de couloirs pour acheminer de l’aide. L’Organisation Mondiale de la Santé a déclaré que le régime d’Assad a pillé les équipements et fournitures médicales d’un convoi de secours sur la route de la Ghouta Orientale le 4 mars. Ce comportement révèle sans ambiguïté une politique de punition collective par la violence ainsi que la restriction de l’accès aux secours pour forcer les habitants de Ghouta à accepter une répétition du scénario qui s’est déroulé dans les quartiers Est d’Alep. Le déplacement forcé de populations est un crime de guerre qui a déjà eu lieu à Daraya et à Alep, le régime essaye de répéter le crime de déplacement encore une fois, mais cette fois-ci contre les civils de la Ghouta Orientale.

Pendant plus de trois semaines, des milliers de gens assiégés dans les villes et les villages de la Ghouta Orientale ont vécu dans des conditions catastrophiques. Les civils, enfants inclus ont vécu dans les caves où ils font face à de graves pénuries de nourriture et de chauffage et à un manque de fournitures et d’équipement médicaux, tout cela ajouté au fait qu’ils ne peuvent pas sortir à l’air libre depuis des semaines. De nombreux civils sont tués quand ils quittent leurs abris pour chercher le nécessaire pour leur vie quotidienne. La défense civile et les équipes de secours se battent pour sauver le plus de vies possibles, et de nombreux volontaires ont perdu la vie en accomplissant leur devoir humanitaire.
Soumettre une population à de telles conditions est un crime de génocide et malgré tout aucun effort n’est fait pour que cela cesse.

Aujourd’hui nous nous unissons en tant qu’organisations, associations, collectifs de bénévoles et individuels pour arrêter le génocide perpétré contre environ 400 000 êtres humains de la Ghouta Orientale ; des humains qui font face à leur éradication imminente et leur déplacement forcé sous le prétexte de mener une soi disant guerre contre la terreur.
Nous nous adressons à vous au nom des valeurs de justice et d’humanité. Nous vous demandons votre soutien. Nous vous demandons de vous tenir à nos côtés contre cette immense destruction. Faites entendre votre voix auprès de vos parlements et de vos élus, pas seulement pour essayer de sauver des dizaines de milliers de civils du génocide et du déplacement forcé en Syrie mais aussi pour sauver les valeurs humaines fondamentales. Autoriser ces crimes à se perpétuer met en danger le futur de l’humanité.

Nous croyons que vous pouvez améliorer la situation en appelant vos gouvernements à jouer leur rôle immédiatement et à garantir l’arrêt de ces actions militaires barbares contre des civils qui ont besoin qu’on assure leur sécurité et préserve leur dignité. Nous croyons que vous pouvez envoyer un message à vos gouvernements en écrivant et signant des pétitions adressées à vos parlements et aux représentants des grandes organisations internationales pour demander une réponse et des actions immédiates. C’est notre devoir humanitaire de mettre fin la cette tragédie qui se déroule dans la Ghouta Orientale.

Le temps est précieux, les civils de la Ghouta Orientale payent de leur douleur etde leur vie.

Plus d’infos au lien suivant

Archives

AgendaTous les événements

octobre 2018 :

septembre 2018 | novembre 2018