Concertations décentralisées des États Généraux des Migrations

Publié le : , par  Amélie Prins

Depuis le lancement des États Généraux des Migrations en novembre dernier, plusieurs processus de concertations décentralisées ont déjà commencé ou sont en préparation.

A ce jour, et sans pouvoir être exhaustifs, c’est le cas à Briançon, dans le Nord-Pas-de-Calais, à Montpellier, à Rouen, à Caen, en Drôme/Ardèche, dans les Alpes-Maritimes et à Lyon. Beaucoup d’autres sont dans les tuyaux.

N’hésitez pas à informer des démarches engagées dans votre territoire ou votre région ! Elles pourront être partagées via le site et organiser leur diffusion régulière sur la liste « agora », en utilisant l’adresse suivante : contact@eg-migrations.org

Tout collectif ou association, grand ou petit, peut s’y engager ! Le collectif vous encourage également à lancer de tels processus chez vous !

Pour vous rapprocher des associations ou collectifs proches de chez vous pour organiser ou rejoindre une concertation locale, vous pouvez consulter la carte des organisations impliquées dans les États Généraux.

Il est également possible de se rapprocher des associations qui se sont fait connaître dans le cadre du Sursaut citoyen.

Si vous souhaitez vous lancer, contactez le groupe de facilitation des EGM ! Ils pourront vous mettre en relation avec d’autres acteurs proches de vous, susceptibles de vous rejoindre dans cet effort !
Le cahier méthodologique est disponible en téléchargement ci-dessous, il vous orientera dans l’organisation des consultations et la valorisation des résultats de vos travaux.

Le groupe de facilitation des EGM développe actuellement le site internet afin qu’il soit à la fois source d’information pour les acteurs engagés dans la dynamique et pour qu’il donne de la visibilité à cet élan collectif.
Une personne sera également bientôt recrutée pour amplifier encore la dynamique, et préparer la première session plénière du printemps.

A noter dans vos agendas : la session plénière est proposée pour le week-end des 26 et 27 mai 2018 ; le lieu n’est pas encore fixé.

Le projet de loi promis s’annonce implacable pour toutes les personnes qui ne feront pas partie de l’infime minorité désignée acceptable par notre gouvernement : procédures expéditives et droits réduits, rétention étendue, chasses aux clandestins dans les lieux d’hébergement d’urgence et assignations à résidence renforcées.

Seule une mobilisation citoyenne massive empêchera les parlementaires de notre pays de faire le choix d’une telle indignité. Unissons nos forces pour faire de la France la terre d’accueil et de solidarité, comme son histoire et sa richesse devraient l’y inciter !

Le groupe de facilitation des EGM

Archives

AgendaTous les événements

juillet 2018 :

juin 2018 | août 2018