Séminaire Projet ETIAS

Publié le : , par  Amélie Prins
  • Maison des Sciences de l’Homme Ange Guépin
    5 allée Jacques Berque
    44021 Nantes

Vendredi 26 janvier 2018 - de 9h à 13h
Maison des Sciences de l’Homme Ange Guépin
5 allée Jacques Berque
44021 Nantes

Le projet ETIAS
"ETIAS" (Ecological Transitions and Integrated Agri-food Systems) est un projet de recherche rattaché au laboratoire IRDP de l’Université de Nantes, soutenu dans le cadre du dispositif "RFI Food for Tomorrow - Cap Aliment". Ce projet a pour ambition d’identifier les points de blocages, notamment juridiques et politiques, qui font obstacle à la mise en place et au déploiement de systèmes agricoles et alimentaires intégrés à l’échelle des territoires. Ces systèmes s’inscrivent dans une démarche de transitions écologiques en ce qu’ils visent à ajuster l’exploitation des ressources naturelles agricoles aux besoins alimentaires et nutritionnels des consommateurs, tout en agissant sur la protection de l’environnement, la santé publique, la gestion du foncier et le développement économique et social.

L’intérêt et les besoins du consommateur dans la transition des modèles agroalimentaires

« L’alimentation durable » est un concept émergeant que la FAO saisissait en 2010 par la définition suivante : une alimentation qui contribue à « protéger et à respecter la biodiversité et les écosystèmes », qui est « culturellement acceptable, économiquement équitable, accessible, abordable, nutritionnellement sûre et saine » et qui optimise « l’usage des ressources naturelles et humaines ». L’expression d’un droit à une alimentation durable, qui agrège un ensemble de valeurs socioculturelles et environnementales associées à l’acte d’alimentation, est aujourd’hui au cœur des réflexions sur l’évolution nécessaire des systèmes agricoles et alimentaires pour répondre aux défis majeurs de l’insécurité alimentaire, de la raréfaction des ressources naturelles et du réchauffement climatique. L’une des voies de transition qui se dégagent actuellement est celle des « systèmes alimentaires territorialisés » (SAT) qui invitent à « relocaliser » au moins partiellement des politiques agricoles et alimentaires, et à penser le facteur humain et les besoins sociaux fondamentaux liés à l’alimentation du consommateur comme la clé de voûte à partir de laquelle le système agricole et alimentaire se structure sur le territoire. Pour ses partisans, le succès du modèle « SAT » repose sur une série de facteurs au premier rang desquels figurent l’éducation et l’information du consommateur. La prise en compte des intérêts, des besoins socio-économiques et environnementaux du consommateur et la question de son information semblent donc constituer des sujets primordiaux dans les réflexions à mener sur les objectifs et la nature de la transition agroalimentaire à opérer. Ils figurent d’ailleurs parmi les enjeux des États généraux de l’alimentation : « accompagner la transformation des modèles de production afin de répondre davantage aux attentes et aux besoins des consommateurs ».

Questionnements
Ce séminaire sera l’occasion de croiser les points de vue autour de la question de la place du consommateur dans l’évolution des modèles agro-alimentaires commandée par la transition écologique. Quels verrous politiques, juridiques, économiques ou sociaux freinent encore aujourd’hui la prise en compte des intérêts et des besoins alimentaires, nutritionnels mais également socio-environnementaux du consommateur ? Quelle place accorder au consommateur et à ses « besoins sociaux fondamentaux » dans la transition du système agricole et alimentaire ? Le cadre juridique, politique, social, économique ou encore médiatique qui organise aujourd’hui l’information du consommateur est-il bien adapté aux exigences et à l’ensemble des valeurs sociétales agrégées par l’expression d’un droit à une alimentation durable (tel qu’il est promu au sein des SAT et des Projets alimentaires territoriaux - PAT) ? Offre t-il l’opportunité d’une transition du système agroalimentaire consacrant le passage d’un « consommateur-mangeur » à l’affirmation d’un « consommateur-citoyen » ? Quelle place les États Généraux de l’Alimentation ont-ils réservé à cette problématique de l’information et de la transparence au bénéfice des consommateurs citoyens ?

Ce séminaire prendra la forme d’une table ronde composée de représentants de consommateurs, de producteurs, et de chercheurs.

Pour assister à ce séminaire, veuillez vous inscrire par mail, avant le 17 janvier 2018.
Ces inscriptions sont gratuites mais obligatoires dans la limite des places disponibles.

Plus d’infos auprès de Thomas Bréger par mail ou téléphone au 02 53 00 93 33.

Agenda

AgendaTous les événements

décembre 2018 :

novembre 2018 | janvier 2019