Lettre ouverte de la MCM sur les contrats aidés

Publié le :

Le 12 septembre 2017

La Maison des Citoyens du Monde fait part de sa protestation contre la fin annoncée des contrats aidés qui ont permis, en 2016 en France, l’embauche de près de plus de 100 000 personnes.

En 2015, dans un contexte financier en tension, notre collectif a fait le choix de recourir à deux contrats aidés pour maintenir son activité à destination du grand public et des jeunes porteurs de projet.

Ce choix a été fait à contre-cœur car il repose sur la précarité salariale, étant donné que nos finances ne nous permettent pas de pérenniser les employés embauchés via ce dispositif. Et la précarité, ce n’est pas vraiment ce que nous défendons collectivement...

Ce que nous défendons, c’est la solidarité. C’est pourquoi, la Maison des Citoyens du Monde remplit pleinement son rôle d’appui à l’insertion en favorisant la montée en compétences de ses salariés en contrat aidé. A l’accompagnement interne à la prise de poste qui débouche sur un développement progressif des responsabilités, s’ajoutent des formations externes de qualité. Nous faisons en sorte que cette expérience permette aussi l’ouverture à nos partenaires associatifs et institutionnels pour donner à voir les possibilités d’insertion professionnelles et développer son indispensable réseau". De même que pour les jeunes en Service Civique que nous accueillons, tout est fait pour que le passage dans nos murs soit le plus profitable possible à nos salariés en contrat aidé pour leur permettre de s’insérer durablement.

Aujourd’hui, la fin annoncée des contrats aidés met en péril non seulement l’activité du monde associatif mais aussi les chances d’insertion de milliers de nos concitoyennes et concitoyens. Nous appelons donc le gouvernement à réviser sa position sur le sujet.

Le conseil d’administration de la Maison des Citoyens du Monde

Actualité

AgendaTous les événements

novembre 2017 :

octobre 2017 | décembre 2017