Conférence de présentation de la carte de l’expulsion des villages palestiniens Organisée par la Plateforme 44 des ONG pour la Palestine

Publié le : , par  Amélie Prins

Vendredi 23 juin 2017 - 19h30-23h
à la MCM
8 rue Lekain 44000 Nantes

La Plateforme 44 des ONG pour la Palestine organise avec Eléonore Merza et Eitan Bronstein, fondateurs de "De-Colonizer" une conférence de présentation de la carte de l’expulsion des villages palestiniens réalisée par cette ONG israélienne et des autres projets de De-colonizer.

De-Colonizer est une ONG israélienne et un centre de recherche alternatif et militant basé à Tel Aviv fondé par Eléonore Merza, anthropologue du politique, spécialiste de la société israélienne contemporaine, et Eitan Bronstein, anthropologue et militant anti-colonialiste israélien, fondateur de l’ONG Zochrot*.

De-Colonizer travaille à sensibiliser la société israélienne à son histoire coloniale et à ses pages noires qui restent encore tabou et à la situation du peuple palestinien, notamment en travaillant sur la Nakba (terme arabe signifiant « catastrophe » et qui désigne l’expulsion de près de 750 000 Palestinien.ne.s et la destruction de près de 615 localités en 1948 dans le but d’établir Israël comme État Juif).
"Notre travail principal est celui consistant à décoloniser notre propre société, notre histoire et notre identité collective et d’interroger les rapports de pouvoir et nos privilèges."

Extraits
Nous pensons que la reconnaissance de la Nakba ainsi que le droit au retour des réfugié.e.s palestinien.ne.s sont des conditions indispensables à une véritable paix juste et durable.

Le travail de De-Colonizer est double : participer à un travail de justice pour nos amis et collègues palestiniens évidement (...) mais notre position doit rester modeste, et c’est en tant qu’alliéEs politiques que nous pensons que notre travail principal est celui consistant à décoloniser notre propre société, notre histoire et notre identité collective et d’interroger les rapports de pouvoir et nos privilèges.

Nous pensons également que sans pression internationale, il n’y aura pas de changements substantiel sur le terrain et qu’Israël poursuivra sa politique agressive de colonisation et de spoliation. C’est pour cela que nous travaillons aussi en anglais et en français, afin de pouvoir vous fournir depuis le terrain des outils sérieux, basés sur des années de recherche et accessibles au grand public.

Contrairement à de nombreuses organisations « pour la paix », nous ne pensons pas que l’occupation a commencé en 1967, il s’agit pour nous d’un projet colonial qui a débuté avec les premières vagues de migration sioniste (dernier quart du 19è siècle) et qui continue encore actuellement. La Nakba (1948) et l’occupation de 1967 ne sont que des épisodes, les plus violents et important certes, d’une politique coloniale continue.
C’est avec cette lecture particulière que nous avons produit une carte inédite intitulée « Colonialisme en destru(a)action » qui recense l’intégralité des localités palestiniennes, syriennes et juives détruites depuis le 19è siècle jusqu’à nos jours et même un peu plus dans le futur puisque notre carte recense aussi les localités palestiniennes menacées de destruction.
Cette carte n’est donc pas qu’on outil éducatif et scientifique qui s’appuie sur des recherches rigoureuses de plusieurs années, c’est également un outil politique qui doit servir une mobilisation massive pour mettre un terme à la colonisation israélienne.

*Zochrot "Le bon usage de la mémoire est une des clés du chemin vers la paix"

Plus d’infos au lien suivant

Agenda

AgendaTous les événements

septembre 2017 :

août 2017 | octobre 2017