Nordactu, Breizh Info, Info-Bordeaux... Les vrais faux sites d’infos locales des militants identitaires

Publié le :

Publié sur le site du Monde le 01/11/2016 par Samuel Laurent

Ils s’intitulent Infos Bordeaux, Rhône-Alpes Info ou Breizh Info. Déguisés en sites d’information « classiques », ce sont en réalité des relais de la propagande d’extrême droite.

Capture écran du vrai faux site d’informations locales Nice Provence Info.
"Trois nouveaux radars installés sur la rocade de Bordeaux" Le titre qui s’affiche à la "une" du site infos-bordeaux.fr, ne pose que peu question. Mais les autres articles mis en avant sur ce qui a tout l’air d’un site consacré à l’actualité bordelaise sont plus étranges : "Le local du Front national de nouveau vandalisé" ; "Des soldats d’Odin [milices d’extrême droite scandinaves] patrouillent dans les rues de Bordeaux" ; "Tentative d’incendie du futur centre de migrants" ; annonce d’une conférence d’Eric Zemmour…

Sur la page d’accueil d’Infos Bordeaux, on trouve dix occurrences du terme "migrant", mais pas une seule pour évoquer le classement de la ville en tête des cités les plus "branchées" selon le guide Lonely Planet, qui a pourtant fait la une de la presse locale.

Le phénomène est le même sur Breizh Info, un site qui dit traiter "de l’actualité bretonne et internationale", et qui affiche dès sa page d’accueil douze fois le terme "migrants" et huit fois celui d’"islam"…

On pourrait faire le même constat sur Rhône-Alpes Info, là encore un site censément neutre et consacré à l’actualité régionale, sur Nord Actu, pour les Hauts-de-France, ou sur Lengadoc Info, son équivalent pour le Sud : autant de sites qui ressemblent à de petits portails d’information locale et qui n’annoncent jamais leurs réelles intentions, bien différentes. Seul un mot peut mettre en garde, et encore faut-il en connaître le sens : tous ces sites d’apparence banale évoquent le concept de "réinformation", une formule chère à l’extrême droite.

Lire aussi : Voyage au cœur de la "Fachosphère"

« Réinformation » et combat culturel

Théorisée notamment par Jean-Yves Le Gallou, l’un des "penseurs" de l’extrême droite française moderne, cofondateur du Club de l’horloge, qui ne cache pas s’être inspiré de l’intellectuel communiste italien Antonio Gramsci, la "réinformation" consiste en un combat culturel : décrédibiliser les médias classiques en les accusant sans cesse de mentir, pour mieux faire passer ses propres idées. M. Le Gallou a ainsi lancé l’OJIM, Observatoire des journalistes et de l’information médiatique, qui a tous les airs du site sérieux lorsqu’on n’en connaît pas les dessous, ou une cérémonie des Bobards d’or, qui récompense "les plus belles désinformations" de la presse.

Mais il n’est pas le seul à mener ce combat, qui transcende les clivages de l’extrême droite, et constitue l’objet même de ce qu’on appelle désormais la "fachosphère" : une nébuleuse de sites, de comptes sur les réseaux sociaux, visant à diffuser de la "réinformation", en clair de la propagande allant dans le sens des militants qui les animent.

La mouvance identitaire, qui gravite autour du Bloc identitaire, groupuscule d’extrême droite héritier d’Unité radicale (dont l’un des militants, Maxime Brunerie, avait tenté d’assassiner Jacques Chirac en juillet 2002), est en pointe dans ces nouvelles stratégies. Et à l’instar des ultracatholiques d’Alliance Vita et de leur réseau de vrais faux sites d’information sur l’IVG, des groupes de militants d’extrême droite ont, ces dernières années lancé toute une série de vrais faux sites locaux.

Un réseau de sites "faux nez"

Malgré des apparences de sites d’information "neutres", il suffit de se promener quelques minutes sur Info Bordeaux, Rhone-Alpes Info et leurs homologues pour constater que quelques sujets (migrants, islam, chrétienté, insécurité) y occupent la majeure partie de la couverture éditoriale.
Plus ou moins mis à jour et fréquentés, il en existe désormais un par région française ou presque. Ils présentent de nombreux points communs, tant par leur nom que par leur forme générale, comme l’a noté le site « Debunker de hoax » spécialisé dans la vérification de rumeurs venues de l’extrême droite, qui a déniché nombre de ces faux nez.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/11/01/les-vrais-faux-sites-d-information-locale-des-militants-identitaires_5023675_4355770.html#tmpHRhYwq0GrAyHZ.99


Lire la suite et en savoir plus au lien suivant.

Archives

AgendaTous les événements

septembre 2017 :

août 2017 | octobre 2017