Mattel, Fisher-Price... Les droits des femmes bafoués dans l’industrie du jouet !

Publié le :

Pour un jouet vendu 20 euros, Mattel dépense 2,5 euros en publicité alors que les travailleuses qui l’ont fabriqué en Chine perçoivent moins d’un euro. Exploitées au travail, ces ouvrières du jouet font également face à des discriminations et à des violences basées sur le genre. De nombreuses marques telles que Mattel, Disney, McDonalds, Walmart, et Fisher-Price sont concernées.

A l’occasion de la Journée internationale contre les violences faites aux femmes, ActionAid France – Peuples Solidaires lance une action de solidarité avec les ouvrières chinoises du jouet.

Comme le révèle une nouvelle enquête de notre partenaire China Labor Watch, ces femmes sont discriminées lorsqu’elles sont enceintes, ne bénéficient pas des congés auxquelles elles ont droit, sont isolées de leurs proches, travaillent jusqu’à onze heures par jour six ou sept jours par semaine, gagnent un salaire minimum insuffisant pour vivre décemment et vivent dans des dortoirs minuscules. Il est inacceptable qu’elles continuent à travailler dans ces conditions difficiles et dangereuses.

Ces pratiques sont autant de violences commises à l’encontre des femmes chinoises et nous demandons aux grandes entreprises du jouet, comme Mattel, Disney ou Fisher-Price qui ont délocalisé leur production dans ce pays, à prendre leurs responsabilités.

Signez la pétition au lien suivant

Archives

AgendaTous les événements

juillet 2017 :

juin 2017 | août 2017