Soirée-débat par le collectif STOP TAFTA

Publié le :

Vendredi 4 novembre à 20h30
Salle Municipale de la MANU, 2ème Étage
11, boulevard Stalingrad, Nantes
Tram ligne 1, arrêt Manufacture

Le collectif STOP TAFTA 44 vous invite à une Soirée–Débat en présence de Vivien Rebière

« Le projet de GRAND MARCHÉ TRANSATLANTIQUE entre l’Europe et les États-Unis menace nos vies jusque dans nos communes »

IMPACT LOCAL et RÉSISTANCE CITOYENNE


Avec le CETA et le TAFTA les collectivités locales perdront tout pouvoir et toute souveraineté.
La libéralisation totale des services, le tribunal d’arbitrage protégeant les intérêts des investisseurs, les nouvelles conditions imposées aux marchés publics, seront autant de moyens pour contraindre les instances publiques locales à adopter des politiques néolibérales.
La libéralisation du commerce aura également des conséquences pour les PME qui ne seront plus soutenues, pour les petits exploitants agricoles qui devront fusionner avec de grandes exploitations ou mourir, pour les ouvriers qui verront leurs usines fermer.
Les élus locaux seront aux prises avec de telles réalités et n’auront plus les moyens légaux de protéger leurs administrés et leurs entreprises.
L’article 4 du mandat de négociations appelle à ce que tous les échelons de l’État, c’est à dire le gouvernement, les régions, les départements, les communes, soient concernés par les accords transatlantiques.
Ainsi la libéralisation, les privatisations, les changements juridiques dans l’accès aux marchés publics, dans les investissements publics, concerneront aussi les collectivités locales, voire d’abord ces dernières.
Assurant 70 % de tous les investissements publics, directement concernées par la remise en cause de la gestion des services publics, les collectivités subiront de plein fouet les conséquences du Grand Marché Transatlantique.

CETA -TAFTA sont une véritable remise en cause de nos manières de vivre individuelle et collective.

Agenda

AgendaTous les événements